Parc national de Gorkhi-Terelj

La Mongolie est célèbre pour ses paysages magnifiques de steppes et de désert. Mais comme nous l’a expliqué notre hôte à Oulan-Bator, les distances et surtout les temps de transport obligent à prévoir au moins une semaine à dix jours d’excursion pour atteindre le désert de Gobi ou l’Altaï.

Nous n’avons prévu que trois jours, c’est pourquoi notre choix s’est porté sur le parc national de Gorkhi-Terelj dont l’entrée est située à 60 km d’Oulan-Bator.

En choisissant notre hébergement dans le parc, nous avons opté pour un transfert en voiture au lieu d’un trajet en bus. Bien nous en a pris car la route principale a été littéralement détruite pour travaux, obligeant notre chauffeur à un détour d’une centaine de kilomètres.

Le trajet est donc plus long que prévu mais quels paysages! Des prairies à perte de vue, des troupeaux sur la route, des cimetières qui parsèment les collines!

Hébergement

La yourte (ou ger) est l’habitat traditionnel des nomades de Mongolie. Il existe un grand nombre de camps touristiques de yourtes dans le parc.

Nous avons choisi le Ayanchin Four Seasons Lodge qui est un peu plus haut de gamme car nous pensions pouvoir profiter d’activités ou d’excursions organisés par l’hôtel. Mais le complexe accueille surtout des touristes asiatiques désireux de se reposer.

Les yourtes sont bien là, l’espace clôturé autour du camp permet une petite ballade pour apprécier la vue qui est magnifique.

Excursion

Nous avons donc trouvé directement dans les yourtes voisines un guide et des chevaux mongols pour une ballade de cinq heures vers le rocher de la Grenouille (ou Turtle Rock en anglais!).

Ce ne sont pas à proprement parler des chevaux mais des poneys autochtones de la Mongolie, dociles, résistants et endurants.

Les selles ressemblent plus à des sièges bien durs de vieilles voitures qu’à de confortables assises en cuir.

Au passage de chaque col, le paysage est à couper le souffle.

Au retour de la randonnée à cheval, notre guide nous propose de visiter sa yourte ou de goûter du yaourt (ou les deux!). La maîtresse de maison (enfin de yourte!) nous offre des biscuits secs et du fromage de yak. Certains d’entre nous se risquent à goûter le fromage à leurs risques et périls. Une ballade de cinq heures en pleine nature donne faim!

Nous découvrons également un autre aspect de la Mongolie, pays en développement: les ordures. Elles sont regroupées à l’entrée des camps mais les points de collectes se situent aux abords des villages. Nous ne savons pas si un service de ramassage est organisé dans le parc.

Et le problème est récurrent… des tas d’ordures déversées un peu partout dans la nature…

Nous gardons malgré tout un souvenir inoubliable de ces vastes espaces et de la beauté de la nature intacte… c’est d’ailleurs