Karten bitte!

Une des choses qui nous a le plus marqué dans les métros que nous avons emprunté (outre la propreté), c’est la généralisation du système sans barrière. Personne ne vérifie si tu as bien acheté ou composté ton billet. Chacun est responsable et très peu de gens fraudent, car si c’est le cas, l’addition est alors salée (en Allemagne, les affiches annoncent jusqu’à 1000€ d’amende!).

C’est d’ailleurs à Berlin que nous avons été contrôlé, par deux fois, et nous avons compris pourquoi il n’y avait pas besoin de barrière.

Les contrôleurs sont jeunes, en civil, avec des pochettes de djeuns genre Converse, baggy et T-shirt. Ils rentrent à deux l’air de rien, chacun à un bout du wagon. Ils attendent quelques secondes que le métro démarre et ils sortent cartes officielles et bipeurs de leurs pochettes.
Toute personne ne possédant pas de titre de transport valide est débarquée à l’arrêt suivant pour régulariser sa situation.
Vous pouvez également être contrôlé sur le quai.

En tant que Français, on aurait la tentation de voyager sans payer. Attention de ne pas y succomber!