Iekaterinbourg, une ville où il fait bon chiller!

Notre étape à Iekaterinbourg doit vous sembler étrange car ce n’est pas une ville particulièrement touristique en Russie, ni sur le trajet du transsibérien!

Cependant, on souhaitait s’y arrêter pour 2 raisons!
1-c’est le lieu d’exécution des Romanov, la famille du dernier tsar de Russie.
2-25h de train nous semblait un bon compromis pour commencer l’aventure!

Sur la route de l’hôtel, on flâne un peu…
gare d’Iekaterinbourg!

Eglise de la Reigning Mother of God!

De bon dimanche matin, direction l’Eglise de tous les saints sur le sang Versé. Drôle de nom pour une église n’est-ce pas?
Cette Eglise a été construite à l’endroit où la famille du tsar Nicolas II a été tuée, dans les caves de la maison Ipatiev.

Voici la famille Romanov au complet, assassinée par balles et baïonnette puis transportée dans une mine (des quatre frères), dans une forêt à 40 kilomètres de là.
Le site s’appelle Ganina Yama.
Un monastère (des Saints Martyrs) a été construit à l’emplacement même où des soldats anti-monarchiques ont tenté de faire disparaître les corps en les démembrant, les brûlant et jetant le tout dans une fosse. Elle est aujourd’hui entourée d’une promenade, de plusieurs chapelles et d’un bassin sacré. Mais nous avons choisi de ne pas nous y rendre par manque de temps!

Le tsar Nicolas II et la tsarine Alexandra Fiodorovna ainsi que leur 4 filles (Anastasia, Maria, Olga et Tatiana) ainsi que le tsarévitch Alexis.

C’est un moment assez émouvant car nous arrivons dimanche matin pendant la messe. C’est notre première incursion en terre russe et orthodoxe, Moscou restant très cosmopolite et occidentale. Nous sommes en short car il fait très chaud et nous devons mettre des jupes et des foulards. Idem pour les garçons (jupes).

ATTENTION ⚠️: le personnel en bas (crypte) nous a interdit de rentrer. En revanche en haut (entrée de l’Eglise), le gars a profité de mon google translate pour tout nous expliquer et nous emmener sur la gauche en entrant: vous trouverez, comme dans pratiquement toutes les églises orthodoxes, une bac regroupant jupes et foulards pour les femmes!

Le prêtre est très strict. Il n’y a pas de bruit et, chose étrange, les gens sont tous debout. Personne ne s’assoie. D’ailleurs, il n’y a pas de chaises, quelques bancs au fond de l’église seulement. Beaucoup d’encens. Beaucoup de prières et de signes de croix et surtout une séparation physique grâce à l’iconostase entre ceux qui servent la messe et ceux qui assistent. Pas de photo bien sûr!

On réussit à descendre à la crypte (par un escalier sur la gauche dans l’Eglise) et dans cet espace règne un grand recueillement. Nous sommes seulement deux, les enfants ne sont pas venus, pour éviter le bruit!
C’est d’autant plus impressionnant qu’en haut, dans l’église, les chants résonnent particulièrement fort. Ils retransmettent d’ailleurs les chants de messe dans le magasin grâce à des enceintes!!

On sort de cette expérience tout emplis de spiritualité! Et ce n’est pas terminé! A quelques mètres de l’église se dresse la chapelle de Elizabeta Fiodorovna. Une vieille babouchka nous explique (en russe 😂) que cette femme, la sœur de la tsarine, a été jetée vivante dans un puits de mine par les révolutionnaires anti monarchistes et comme elle priait encore au bout de 2 jours, elle a été gazée et enterrée dans le puits.
Gai.

Après toutes ces émotions, un bon pique nique à l’ombre s’impose! On choisit les bords de l’Isset pour se restaurer! On maîtrise maintenant les bases de la gastronomie russe, on sait compter jusqu’à 5 et on a fait le plein de fruits secs au marché!

La visite se poursuit sous le soleil! Iekaterinbourg est une ville moderne et agréable pour chiller!

L’après-midi est consacré à une longue balade le long de la ligne rouge. Iekaterinbourg a en effet fait le choix d’un tourisme fléché et c’est super agréable! Il manque cependant des panneaux explicatifs, merci les blogs!

Sevastyanov House, résidence du président lorsqu’il est en visite dans le coin!

Construite dans la seconde partie du XIXe siècle, le fonctionnaire en charge avait demandé l’autorisation au tsar de recouvrir son toit d’or! Non seulement Nico II a dit non mais en plus, histoire d’expier ce péché, il fut obligé de se rendre tous les jours à la cathédrale Ste Catherine en chaussures de fer forgé…
#thuglife

La statue de Lénine…

Les monuments divers dont une statue érigée à Popov, l’inventeur de la radio! Bref, vous le comprenez, beaucoup de choses à voir, même si l’on a pris le temps de manger des glaces!

On reprend la visite avec une tournée des monuments constructivistes dont la ville regorge!

Le Constructivisme est un courant artistique né au début du XXe siècle en Russie qui se concentre sur la composition géométrique rigoureuse. Il associe des formes géométriques simples (cercles ou triangles) pour créer des structures squelettiques en 3 dimensions. Entre 1917 et 1921, ce fut l’art officiel de la révolution russe et il passe par l’architecture mais aussi le théâtre ou les affiches!

La Maison des Bureaux

Avec son angle arrondi et son entrée profonde, ce bâtiment représente bien le style constructiviste. Il a été construit en 1929 et représente l’architecture typique des immeubles de bureaux de l’époque.

La Maison de La Défense

Construit dans les années 30, le bâtiment porte un petit avion sur son toit et sa forme globale ressemble à un bateau… ou pas.

On termine cette visite par un peu de street art car Iekaterinbourg est la capitale russe de cet art!

Le monument aux Beatles

Fabriqué dans le style « Ural » (silhouettes en fer forgé sur mur de briques), il a été installé en 2009. On peut égalent voir à sa gauche des graffitis en hommage à deux chanteurs morts récemment: Chester Bennington de Linkin Park et Keith Flint de The Prodigy.

Le monument au Clavier

Créé en 2005, ce clavier est formé de blocs de béton de 80 kg où sont inscrits les lettres cyrilliques et latines ainsi que les touches de fonction. Il symbolise l’intégration de la communication entre l’Europe et l’Asie.

Et il est déjà l’heure de retourner à la gare pour notre LONG voyage de 53 heures!

Hébergement

NN18 Hotel

Appelé ainsi car il est situé au 18 de la rue Nikolaya Nikonova, à mi-chemin entre la gare et le centre-ville.

Prix imbattable via Booking pour des chambres familiales.
4 lits simples mais dans deux chambres séparées.
Machine à laver mise à disposition gratuitement.

Transports en commun

Il existe une ligne de métro Nord-Sud qui dessert la gare, l’hôtel et le centre-ville pour une trentaine de roubles (0,50€).
Comme à Moscou, les stations sont vastes, richement décorées et très propres.

De plus, même en temps de canicule, les stations restent particulièrement fraîches à de telles profondeurs.
Attention tout de même aux portes d’entrée des stations qui sont très difficiles à manœuvrer, probablement pour rester fermées pendant la saison hivernale sibérienne!

En ce qui concerne les billets, on est loin du sytème numérique car ce sont des jetons qui tiennent lieu de tickets.

One comment to “Iekaterinbourg, une ville où il fait bon chiller!”
  1. Pingback: Irkutsk - Prends ton manteau, on s'en va!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.