Une ville une histoire: Prora

Prora (qui se trouve sur l’île de Rügen si vous avez bien suivi…) porte aussi le surnom de « colosse de Rügen »…
Il n’en fallait pas plus pour éveiller notre curiosité!
Vue du ciel, ça donne ça:

Alors station balnéaire, oui…!!! Mais construite en 1936!
Et en 1936, c’est kiki dirige l’Allemagne? Il est petit, il est moche, il est moustachu? Et ben ouais, c’est Hitler Adolf…
Donc, entre 1936 et 1939, Hitler décide de faire construire OKLM un ensemble démentiel pour l’organisation de loisirs Kraft durch Freunde (la force par la joie, tout un programme, organisation établie pour gérer le temps libre des Allemands…)

Et il voit grand notre Adolf, il voit grand: pas moins de 4,5 km de plage pour accueillir 20 000 vacanciers…

Ohhhh là….attention! Pas TOUT le monde hein! Je vous rappelle qu’en 1935 sont sorties les lois de Nuremberg, ensemble de textes racistes et antisémites qui privent les Juifs de leur citoyenneté et les excluent de la vie sociale et économique… Donc, à Prora, dans cet immense complexe d’architecture national-socialiste, pas de non-aryen, pas de personne ayant épousé un non-aryen et pas de parents d’enfant handicapé… Dura lex sed lex…

D’ailleurs, la jolie ville voisine de Binz, lieu de villégiature prisé par la bourgeoisie juive est déclarée « Judenfrei » en 1938, ce qui la vide de sa population juive…

Et sinon, au niveau de l’organisation, il marche comment le AirBnb de notre Adolf? les 10 000 chambres donnent toutes sur l’océan. De 5 mètres sur 2,5 mètres, ces pièces devaient comporter deux lits, une armoire ou un placard et un évier. Il y avait également un haut-parleur pour transmettre des messages…hallo Goebbels, tu me reçois???
Les toilettes et les douches étaient communes et tout le reste est fait en groupe (loisirs, sport, tambouille…)

L’architecte, Klotz, dessine même des piscines capables d’accueillir jusqu’à 5000 personnes en même temps, une salle de spectacle immense, un théâtre …bref, un club-med pour nazis… Et les Français n’en reviennent pas de ce projet ambitieux, eux qui viennent péniblement de voter les 2 semaines de congés payés…si bien qu’en 1937, à l’expo universelle de Paris, le « projet Prora, plus grande station balnéaire du monde » reçoit le prix d’architecture…
POSEY Adolf!


Malheureusement, 1939, c’est la guerre…et en Allemagne, on pense plus trop à partir en vacances ni à récompenser le gentil ouvrier national-socialiste, ni à souder le peuple…..le projet est à l’abandon, les bâtiments également..

En 1944, Prora devient un hôpital pour la Wehrmacht puis accueille successivement les habitants de Hambourg (les fameux hamburgers) chassés par les bombardements alliés, puis les réfugiés Allemands des Sudètes…

En 1945, Prora change de méchant car elle tombe dans l’escarcelle de Staline! Décrétée zone militaire par les Soviétiques, puis base pour les paras de l’armée Est-Allemande en 1952 avant de servir comme camp d’entraînement pour les rebelles du Mozambique ou de Palestine, ce qui lui vaudra d’être « rayé des cartes », secret militaire oblige…

Et aujourd’hui alors? On en fait quoi de Prora? Et bien les Allemands l’ont classé comme monument de leur patrimoine…auberge de jeunesse, complexe hôtelier de luxe et, au milieu des fenêtres éventrées et des façades de béton grises, des ballons et un allomat pour proposer des aparts à la vente…
Alors même si le site est agréable, il me semblerait difficile de m’installer ici… Je ne sais pas si c’est moi, mais l’ambiance est un rien pesante autour de ces 8 bâtiments….