Summer Train 2017: Bordeaux – Porto

Deux mois de voyage en train en Europe centrale et c’est en France que notre train à plus de trente minutes de retard.

Carte interactive à visualiser sur le blog

Suite à un choc avec un animal, le train a plus de deux heures de retard! La SNCF nous invite gentiment à prendre le TER pour Hendaye qui arrivera une heure avant le TGV.

Nos billets TGV seront valables et nous pourrons avoir une compensation grâce à l’appli (je pense que cela donnera lieu à un autre post).

La voie est annoncée vingt minutes avant, nous nous approchons du train qui se sépare en deux parties à Dax. Le panneau explique que l’arrière du train va bien à Hendaye. Nous entrons et trouvons quatre sièges en carré avec les bagages posés à côté. J’adore quand un plan se déroule sans accroc.

Deux minutes avant le départ, annonce du contrôleur: l’arrière du train va à Pau! L’affichage était faux!
Nous changeons de rame à Dax et comme de bien entendu, c’est bondé.

Un bébé, un chien, une poussette sans bébé dedans mais dépliée, une planche de surf, un vieux qui se fait de la place avec sa valise en dur parce que lui il a une correspondance, un mec en jean et manteau qui transpire à grosses gouttes…
A nous de vous faire préférer le train!

La fille avec le bébé se prépare à descendre à Bayonne. Tout le monde déplace ses bagages, son chien, sa planche de surf, nos sacs à dos de quinze kilos. Et la porte s’ouvre de l’autre côté!

Nous arrivons enfin à Hendaye où nous faisons escale au port de Caneta pour une glace chez Juju avec vue sur la baie de la Bidassoa.

Il faut maintenant rejoindre la gare d’Irun pour prendre le train de nuit. Il y a une petite (très petite, trop petite?) station de métro Euskotren qui permet de la rejoindre pour 1,90€.

Quelques centaines de mètres à pied et nous voilà devant le Trenhotel Surexpreso Irun-Lisbonne. Mais comme nous avons décidé de débuter notre périple par Porto, nous devons descendre à Coimbra.

Nous avons choisi une cabine Turista Familiar qui nous permet d’être tous les quatre mais avec juste un point d’eau, pas de douche, et les toilettes sont au bout du wagon.


Un petit tour à la cafétéria qui propose des plats plutôt portugais à des prix raisonnables pour un wagon-restaurant.
15€ le menu entrée plat dessert boisson café.

On regarde encore un peu le paysage depuis la grande vitre de la cabine. Mais pas trop longtemps car l’arrivée à Coimbra à 04h45 va piquer un peu.

Le contrôleur doit venir nous réveiller à 04h00 pour que nous soyons prêts. Mais comme nous sommes prévoyants, nous programmons également notre réveil.
À 04h40, nous sommes dans le couloir, prêts à descendre.

Não, não! Coimbra, una ora!

M*rde! Le décalage horaire! Erreur de débutant…

La journée va être longue…

Nous devons attraper le train pour Porto qui attend sur le quai d’en face. Mais la billetterie n’ouvre qu’à 06h30 et le distributeur d’argent ne fonctionne pas. Nous faisons le fond de nos poches, nous arrivons péniblement à 12€. Cela ne sera pas suffisant pour quatre billets. En voyant nos têtes, le contrôleur nous laisse quand même monter!

Le dernier trajet se fait sans encombre. Tout le monde somnole jusqu’à Vila Nova de Gaia où nous prenons un petit déjeuner bien mérité à 0,65€ le café!