Bilan à mi-parcours

Aujourd’hui, ça fait 15 jours que nous avons quitté Vintimille. Et en partant, le 11 juillet, on avait une petite pointe d’appréhension face à cette « aventure »!!
Alors oui, on avait bien préparé notre voyage…mais qu’étions nous venus chercher au juste dans cet InterRail trip?

1. D’abord, c’est un voyage qui nous avait fait rêver quand on était jeune. Je me souviens d’une soirée chez un copain à déplier des cartes, à écouter son périple en écoutant Barbara….
Je vous vois déjà dire que l’on n’est plus jeune… Mais c’est faux! Bon moi, perso, je bosse en collège donc dans ma tête j’ai 13 ans, Poseyyyyy!!! Mais oui, il faut se l’avouer, InterRail, c’est « jeune »! On ne croise que des étudiants, toutes nationalités confondues et, à mon grand étonnement, de très nombreux groupes de filles toutes seules!! Je vois déjà ma Louise nous demander (ou pas) l’autorisation de partir à 18 ans…!!! Donc c’est un voyage qui nous « dépayse » et nous donne l’impression que même à 35 ans, même avec une sciatique, même avec 2 enfants, on peut le faire!!!

2. Et on en vient à notre 2ème quête: celle de l’ouverture!! Traverser l’Europe centrale nous donne l’occasion en un mois d’entendre des dizaines de langues, d’entrer dans des lieux de culte différents, de voir des gens différents… »ohhhh Maman, le Monsieur il a des cheveux longs avec des chenilles sur la tête… ».

3. Qui nous amène inexorablement vers la 3ème chose: la tolérance!
« Oui Octave, il a des dreadlocks, il fait ce qu’il veut avec ses cheveux! », comme dirait le grand philosophe du XVIIIe siècle, Grafic de Garnier.

4. Incontestablement, on voulait tester notre patience. D’abord parce qu’on est avec les enfants 24/24h, 7/7j!! On prend du temps pour jouer, pour les écouter, pour les conseiller…. Parce que dans la vraie vie, celle de toute l’année, on ne peut pas le nier, on est moins disponible. Il m’a fallu attendre l’InterRail trip pour apprendre que Yanis avait trouvé des fourmis chez lui et que la copine de Louise n’était en fait plus sa copine parce qu’une fois, en CE1….waouhhhhhhh!!! Quelles découvertes!!
En même temps, on teste aussi LEUR patience… On leur apprend à observer, à jouer avec ce qu’ils ont sous la main, à se faire des devinettes, à dessiner…et on utilise moins les écrans… (Ouf!!! On utilise moins les écrans…je le re-écris parce que c’est rassurant quand même…)

5. Et enfin, last but not least, ce voyage nous force à sortir de notre « comfort zone », de notre train-train quoi!! On doit supporter la chaleur, la fatigue, la chaleur, le poids des sacs, la chaleur…!!! Et tout ça sans râler sinon, c’est la cata !!! On doit faire confiance à nos jambes et aux transports publics! Et ça, c’est la pression! Pas la moindre petite voiture à laquelle se raccrocher!! Lors des 2 road-trips précédents, on avait la voiture comme point d’ancrage. Et là, rien du tout! On doit coûte que coûte respecter l’itinéraire!!

6. Ahh oui, j’allais oublier: mon sac à dos pèse 14kg et je trimbale mes affaires et celles de Louise. Je n’ai droit qu’à l’essentiel. Allez, j’avoue qu’avant de partir, j’étais dégoûtée… Pas de chaussures assorties au sac à main, pas de palette de maquillage Naked (ehhh non Nelly!!)…aucun truc superflu…et bien, 15 jours après, je peux dire que c’est une liberté!!! Je sais toujours comment je vais m’habiller le matin!! Pratique hein??

Voilà mon petit bilan d’étape! On verra dans 15 jours si on est prêt à resigner pour l’été prochain!!